Logo de l'association tia

Il fait froid parce qu'on regarde là où il n'y a pas de chaleur. - Alexandra David-Neel -
>> D'autres citations
Un jour, ailleurs, une photo de l'association tia << Retour >> Une autre photo     

Labourer à la péruvienne - Association tia
 Labourer à la péruvienne
Nous avons vu plusieurs champs retournés comme celui-ci, mais hélas le travail du sol est fini depuis longtemps et nous n'avons pu y assister. Victor Otazu, un de nos contacts du CIP, nous a expliqué comment procèdent les paysans péruviens. Pas au tracteur ni a la charrue car la plupart des paysans des communautés isolées sont bien trop pauvres pour en posséder, et de plus ils vivent en trop haute altitude (on trouve des champs jusqu'à 4500m). Non, ils utilisent une "chaquitaklla", une sorte de bêche péruvienne héritée du temps des incas. Le sol se travaille après la période des pluies, quand la terre est bien humide et malléable. Les hommes découpent à l'aide de leur chaquitaklla de grands blocs de terre d'environ 70cm de côté, puis les femmes se mettent à plusieurs pour retourner ces blocs sur place, pendant que les hommes se déplacent un peu plus loin. Par ce travail collectif le champ est ainsi complètement retourné. C'est l'action conjuguée du gel nocturne et du soleil pendant la journée qui va fragmenter les blocs et finalement donner un champ prêt à être semé. De plus, les tiges et restes de plantes qui restaient sur le champ se retrouvent enfouis dans le sol et vont l'enrichir en se décomposant. Efficace, mais dans l'air raréfié de l'altiplano retourner tout un champ à la chaquitaklla doit représenter un sacré exercice !

Informations sur cette photo de l'association tia Infos photo
Pays Pérou
Lieu Huancayo
Date 06-08-2004
Auteur Pascal Seyer
Thème La pomme de terre
Projet Andes 2004

Envoyer cette photo à un ami par mail  Envoyer cette photo à un ami par mail
  Accueil | A propos de tia | Contact | Salon virtuel | Eprofeel | Loi 1901 | Mentions légales | Copyright © 2018 tia - Tous droits réservés > Espace membre <